Red HatEn novembre 1994, l’entreprise américaine Red Hat fondée par Bob Young et Marc Ewing publie la première version de sa distribution Red Hat Commercial Linux, qui sera renommée en Red Hat Linux.

Red Hat Linux

Red Hat LinuxLe système Red Hat introduit le gestionnaire de paquets RPM (Redhat Package Manager) et le format de paquets correspondant, qui sera utilisé par la suite par un grand nombre de distributions. RPM est le premier gestionnaire de paquets à prendre en compte les dépendances entre ces derniers. Autrement dit – et en simplifiant un peu – si vous installez un logiciel dans un système Red Hat et que ce logiciel a besoin d’un ou plusieurs autres composants logiciels pour fonctionner correctement, le gestionnaire de paquets vous avertit en conséquence.

À partir de 1999, les distributions Red Hat utilisent l’installateur graphique Anaconda, dans le but de faciliter la procédure pour les utilisateurs novices.

Red Hat Linux

Red Hat Enterprise Linux

Red Hat Enterprise LinuxEn 2003, l’entreprise décide de modifier sa politique commerciale. La ligne des distributions libres et gratuites s’arrête avec la publication de Red Hat Linux 9 en mars 2003. Dorénavant, les utilisateurs ont le choix entre deux produits fondamentalement différents :

  • Red Hat Enterprise Linux, une distribution commerciale et payante
  • Fedora Core, renommée plus tard en Fedora tout court, une distribution libre et gratuite, sponsorisée par Red Hat

Fedora

FedoraLe projet Fedora jouit actuellement d’une popularité assez considérable, surtout sur les postes de travail, mais pas seulement. D’un certain point de vue, cette distribution fournit les versions de développement successives de Red Hat Enterprise Linux. Autrement dit, une distribution Red Hat Enterprise Linux peut être considérée comme une Fedora stabilisée et qui bénéficie de mises à jour sur une durée prolongée.

CentOS

Puisque Red Hat respecte scrupuleusement la licence GNU GPL et publie le code source de son système Red Hat Enterprise Linux, rien n’empêche les utilisateurs un tant soit peu chevronnés de le compiler pour fabriquer leur propre système cloné.

CentOS LogoEn pratique, une telle compilation n’est pas une opération triviale, mais c’est effectivement ce qui s’est passé avec la distribution CentOS  (Community Enterprise Operating System). Le projet a été initié en 2004 par un petit groupe de passionnés de Linux. En 2014, Red Hat a même décidé de sponsoriser le projet en payant un salaire à chaque membre de l’équipe de mainteneurs de CentOS.

InfoFin 2020, le projet CentOS a décidé de changer de paradigme et de ne plus fournir de clone binairement compatible à Red Hat Enterprise Linux. D’autres alternatives ont pris le relais, et nous en parlerons un peu plus loin.

 

Lire la suite : Debian


La rédaction de cette documentation demande du temps et des quantités significatives de café espresso. Vous appréciez ce blog ? Offrez un café au rédacteur en cliquant sur la tasse.

 

Catégories : Formation

1 commentaire

Denis · 29 août 2022 à 14 h 06 min

Fedora est une version stable de Linux depuis 2014-2015. Contrairement à CentOS désormais, elle n’est pas en rolling release Elle est le laboratoire de Red Hat, nous proposant d’utiliser des innovations logicielles telles que SELinux, systemd, firewalld, cockpit, wayland, mariadb, etc. La date du support est de 13 mois seulement. Il s’agit d’une vraie limitation.

J’utilise Fedora Server depuis plus de 7 années, sans jamais l’avoir réinstallée, en faisant les mises à jours régulièrement. Je travaille toujours en n-1. Aucun bogue notoire en version serveur à constater. J’ai rencontré de nombreux problèmes, en revanche, après mise à jour sur WorkStation.

Elle fait partie avec Ubuntu Server et Debian Testing (paquets stables en i386 et X64) des trois distributions que j’utilise en production. De mon point de vue, l’élément clé est la fraîcheur des paquets.

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.