Erreur ImprimanteLa commercialisation d’Unix a marqué l’avènement d’un véritable âge de fer en informatique. La culture hacker des premières années cède la place à une logique restrictive, commerciale et propriétaire. Cette transition ne s’est pourtant pas faite en un jour. Elle a été marquée par une série de signes avant-coureurs.

Richard Stallman et les imprimantes du MIT

Revenons un peu en arrière, en 1980, et rendons visite à Richard Stallman dans son laboratoire d’Intelligence Artificielle au Massachusets Institute of Technology (MIT). Richard est confronté à un problème qu’il n’arrive pas à résoudre. La nouvelle imprimante laser du laboratoire, une Xerox 9700, se bloque régulièrement et refuse d’imprimer suite à des erreurs de bourrage papier. En bon hacker qui se respecte, Richard aime relever les défis techniques, et le dysfonctionnement d’un périphérique tombe dans cette catégorie.

Richard Stallman

La précédente imprimante, une Xerox XGP, avait connu exactement le même problème de bourrage papier, et Richard l’avait résolu comme un informaticien de l’époque pouvait le faire : il avait réclamé le code source du pilote à Xerox et s’était plongé dans sa lecture. Après avoir identifié l’erreur, il lui avait suffi de modifier et recompiler le code pour que l’imprimante fonctionne correctement.

InfoUn pilote de périphérique ou driver est le code qui permet au système d’exploitation de communiquer avec le périphérique en question.

L’imprimante Xerox 9700 du MIT

Le problème auquel Richard se heurte cette fois-ci n’est pas d’ordre technique. Le fabricant Xerox vient en effet d’opposer un refus à sa demande, estimant que le code source est désormais un secret de fabrication. Richard ne peut donc pas y accéder, encore moins l’étudier ou le corriger. En revanche, Xerox l’invite à envoyer un rapport d’erreurs, afin que les ingénieurs de l’entreprise étudient le problème à sa place et mettent à disposition une mise à jour qui corrigera éventuellement le dysfonctionnement.

Xerox 9700

Le fin mot de l’histoire, c’est que Richard Stallman a effectivement soumis le rapport d’erreurs suggéré par Xerox. Il n’a jamais reçu de réponse.

Richard sent naître en lui un mélange de colère et d’impuissance. Les constructeurs de matériel informatique tendent visiblement à ne plus livrer que des pilotes au format binaire, sans le code source qui va avec. L’utilisation de licences logicielles restrictives s’impose manifestement comme une nouvelle norme. C’est une véritable gangrène qui touche le monde de l’informatique et le pourrit de l’intérieur. Il faut donc trouver une solution, une force nouvelle qui puisse contrecarrer cette tendance funeste.

Usenet et les newsgroups

Avant d’aller plus loin, j’aimerais prendre un instant pour expliquer un terme technique que nous aurons l’occasion de rencontrer à plusieurs reprises par la suite, à savoir Usenet. Il s’agit là d’un système en réseau de forums – ou newsgroups – qui a existé bien avant le World Wide Web, et que les informaticiens de l’époque utilisaient pour communiquer entre eux. Même si Usenet est rendu obsolète par les forums sur le Web, vous serez peut-être surpris d’apprendre que beaucoup de gens s’en servent encore.

InfoDe nos jours, Usenet peut s’utiliser avec le client mail Mozilla Thunderbird, par exemple, qui fait également office de lecteur de nouvelles. Avant l’existence des lecteurs de nouvelles graphiques, Usenet s’utilisait en ligne de commande.

Lire la suite : Le projet GNU


La rédaction de cette documentation demande du temps et des quantités significatives de café espresso. Vous appréciez ce blog ? Offrez un café au rédacteur en cliquant sur la tasse.

 


2 commentaires

NeoSlugman · 5 août 2022 à 12 h 39 min

J’adore ces histoires des débuts de l’informatique moderne.
J’attends la suite avec impatience 😉

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.