Windows 10 LogoVoici la suite de notre petite série d’articles consacrée à Windows 10. Dans notre précédent article, nous avons décrit la procédure d’installation de Windows. Aujourd’hui nous allons nous pencher plus en détail sur la configuration initiale du système dans le but de le rendre un peu plus léger et plus réactif. En effet, lorsqu’on a l’habitude de travailler sous Linux au quotidien, un système Windows peut se montrer assez affligeant en termes de réactivité. Notre premier souci consistera donc à dégraisser l’installation initiale en supprimant un peu de cholestérol.

Note pour les chipoteurs : La publication d’une petite série d’articles sur Windows a suscité quelques sourcils arqués auprès de la fraction ultra des utilisateurs de logiciels libres. Je précise donc que même si pour ma part, j’utilise essentiellement les systèmes GNU/Linux depuis vingt ans sur mes machines, j’ai parfois besoin d’une machine sous Windows pour tester une configuration avec Samba, Squid, Icinga, etc.

Couper le caquet à Windows 10

Dans sa configuration par défaut, Windows 10 est un système horriblement intrusif et bavard. Pour en avoir le coeur net, lancez le navigateur Edge installé par défaut et essayez d’effectuer une recherche ou même d’ouvrir une simple page web. Même si vous êtes d’un naturel serein, vous serez rapidement miné par l’envie de mettre un coup de poing à travers l’écran.

L’outil ShutUp10++ édité par O&O permet de remédier à cela en une paire de clics.

  • Téléchargez ShutUp10++ sur le site d’O&O.
  • Exécutez l’outil OOSU10.exe.
  • Fermez la fenêtre des paramètres.
  • Confirmez la fermeture, et c’est tout.

Shut Up 10

À partir de là, votre système Windows sera beaucoup plus discret à l’utilisation, c’est-à-dire qu’il n’essaiera pas de vous tirer dans les pattes ou de vous mettre des bâtons dans les roues pour la moindre opération triviale.

Dégraisser le mammouth

Windows 10 contient un nombre assez ahurissant de composants à l’utilité discutable, de ActiproSoftware à Zune Music en passant par Candy Crush et Cortana. La plupart de ces composants lancent des services correspondants en fond de tâche, ce qui contribue forcément à un certain embonpoint du système.

L’outil Windows10Debloater développé par Richard Newton permet de se débarrasser assez efficacement de tout ce fatras sans pour autant porter atteinte aux fonctionnalités essentielles du système.

  • Ouvrez la page du projet sur Github.
  • Téléchargez l’archive : Code > Download ZIP.
  • Extrayez l’archive Windows10Debloater-master.zip vers le répertoire des téléchargements.
  • Ouvrez un PowerShell en mode administrateur : Menu Démarrer > Windows PowerShell > Exécuter en tant qu’administrateur.

Autorisez l’exécution dans le PowerShell.

> Set-ExecutionPolicy Unrestricted -Force

Allez dans le répertoire Windows10Debloater-master nouvellement créé.

> cd C:\Users\Microlinux\Downloads\Windows10Debloater-master\

Exécutez la version graphique du script.

> ./Windows10DebloaterGUI.ps1

Répondez [O] Exécuter une fois à l’avertissement de sécurité.

Windows 10 Debloater

Pour ma part, j’utilise les options suivantes :

  • Debloat Options > Remove all bloatware
  • Cortana > Disable
  • Edge PDF > Disable
  • Dark Theme > Disable
  • Uninstall OneDrive
  • Disable Telemetry / Tasks
  • Remove bloatware regkeys
  • Install .NET v3.5

InfoNotez que l’installation de .NET v3.5 n’entre pas vraiment dans le cadre du dégraissage. En revanche, c’est un composant requis pour bon nombre d’applications. Donc autant en profiter pour plus de confort.

Notre prochain article s’intéressera à l’installation et la gestion des applications grâce au gestionnaire de paquets Chocolatey.


La rédaction de cette documentation demande du temps et des quantités significatives de café espresso. Vous appréciez ce blog ? Offrez un café au rédacteur en cliquant sur la tasse.

 


0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *