PartitionnementL’outil de partitionnement graphique de l’installateur Anaconda offre une ergonomie quelque peu particulière et pas très intuitive depuis sa refonte intégrale en 2014, à la sortie de Red Hat Enterprise Linux 7.0. L’interface est organisée en fonction des points de montage au lieu des simples partitions, ce qui peut compliquer la tâche dans certaines situations, surtout lorsqu’on souhaite mettre un place un schéma de partitionnement simple.

Une solution viable à ce problème consiste à charger la console de secours dans un premier temps pour effectuer le partitionnement à proprement parler avec les bons vieux outils fdisk et gdisk. Ensuite, une fois que le disque est partitionné, on lance le programme d’installation, et il ne reste plus qu’à configurer le formatage des partitions ainsi que les points de montage respectifs dans l’interface graphique.

Pour ne pas compliquer inutilement les choses, je vais faire abstraction de tous les schémas de partitionnement plus complexes comme LVM ou le chiffrement, et je vais baser tous mes exemples sur une partition principale formatée en ext4, une partition /boot formatée en ext2 et une partition d’échange dimensionnée en fonction de la RAM disponible. En revanche, je traiterai d’emblée les trois cas de figure auxquels vous pouvez être confrontés.

InfoRocky Linux est un clone de Red Hat Enterprise Linux. La procédure décrite s’applique donc pareillement à RHEL 8.x ainsi qu’à toutes les distributions dérivées comme Oracle Linux, Alma Linux, Springdale Linux, etc.

BIOS traditionnel + table de partitions MBR

Démarrez la console de secours et créez trois partitions avec fdisk.

  • une partition de type Linux d’une taille de 500 Mo
  • une partition de type Linux swap équivalant à la RAM disponible
  • une partition de type Linux occupant l’espace libre sur le disque
# fdisk -l /dev/sda 
... 
Device     Boot   Start       End   Sectors  Size Id Type
/dev/sda1  *       2048   1026047   1024000  500M 83 Linux
/dev/sda2       1026048   9414655   8388608    4G 82 Linux swap / Solaris
/dev/sda3       9414656 125829119 116414464 55.5G 83 Linux

Quittez la console de secours et démarrez le programme d’installation de Rocky Linux. Une fois que vous avez défini la langue et le clavier, cliquez sur Installation Destination > Configuration du stockage > Personnalisé. Vérifiez si le disque dur est bien sélectionné et cliquez sur Fait. Sélectionnez Partition standard dans le menu déroulant et dépliez l’affichage des partitions en cliquant sur la petite flèche juste en-dessous.

Rocky Linux 8 - Partitionnement simple

Configurez la partition /boot :

  • Sélectionnez /dev/sda1.
  • Cliquez sur Reformater.
  • Choisissez le système de fichiers ext2 et l’étiquette boot.
  • Définissez le point de montage /boot.
  • Confirmez Mise à jour des paramètres.

Configurez la partition swap :

  • Sélectionnez /dev/sda2.
  • Cliquez sur Reformater.
  • Choisissez le système de fichiers swap et l’étiquette swap.
  • Confirmez Mise à jour des paramètres.

Configurez la partition principale :

  • Sélectionnez /dev/sda3.
  • Cliquez sur Reformater.
  • Choisissez le système de fichiers ext4 et l’étiquette root.
  • Définissez le point de montage /.
  • Confirmez Mise à jour des paramètres, puis Fait.

Rocky Linux 8 - Partitionnement simple

BIOS traditionnel + table de partitions GPT

Démarrez la console de secours et créez quatre partitions avec gdisk.

  • une partition de type BIOS boot d’une taille de 1 Mo
  • une partition de type Linux d’une taille de 500 Mo
  • une partition de type Linux swap équivalant à la RAM disponible
  • une partition de type Linux occupant l’espace libre sur le disque
# gdisk -l /dev/sda 
...
Number  Start (sector)    End (sector)  Size       Code  Name
   1            2048            4095   1024.0 KiB  EF02  BIOS boot partition
   2            4096         1028095   500.0 MiB   8300  Linux filesystem
   3         1028096         9416703   4.0 GiB     8200  Linux swap
   4         9416704       125829086   55.5 GiB    8300  Linux filesystem

Quittez la console de secours et démarrez le programme d’installation de Rocky Linux. Une fois que vous avez défini la langue et le clavier, cliquez sur Installation Destination > Configuration du stockage > Personnalisé. Vérifiez si le disque dur est bien sélectionné et cliquez sur Fait. Sélectionnez Partition standard dans le menu déroulant et dépliez l’affichage des partitions en cliquant sur la petite flèche juste en-dessous.

Rocky Linux 8 - Partitionnement simple

Configurez la partition d’amorçage BIOS :

  • Sélectionnez /dev/sda1.
  • Cliquez sur Reformater.
  • Choisissez le système de fichiers BIOS Boot. Notez que la partition n’est pas formatée à proprement parler.
  • Confirmez Mise à jour des paramètres.

Configurez la partition /boot :

  • Sélectionnez /dev/sda2.
  • Cliquez sur Reformater.
  • Choisissez le système de fichiers ext2 et l’étiquette boot.
  • Définissez le point de montage /boot.
  • Confirmez Mise à jour des paramètres.

Configurez la partition swap :

  • Sélectionnez /dev/sda3.
  • Cliquez sur Reformater.
  • Choisissez le système de fichiers swap et l’étiquette swap.
  • Confirmez Mise à jour des paramètres.

Configurez la partition principale :

  • Sélectionnez /dev/sda4.
  • Cliquez sur Reformater.
  • Choisissez le système de fichiers ext4 et l’étiquette root.
  • Définissez le point de montage /.
  • Confirmez Mise à jour des paramètres, puis Fait.

Rocky Linux 8 - Partitionnement simple

UEFI + table de partitions GPT

Démarrez la console de secours et créez quatre partitions avec gdisk.

  • une partition de type EFI System d’une taille de 200 Mo
  • une partition de type Linux d’une taille de 500 Mo
  • une partition de type Linux swap équivalant à la RAM disponible
  • une partition de type Linux occupant l’espace libre sur le disque
# gdisk -l /dev/sda 
...
Number  Start (sector)    End (sector)  Size       Code  Name
   1            2048          411647   200.0 MiB   EF00  EFI System
   2          411648         1435647   500.0 MiB   8300  Linux filesystem
   3         1435648         9824255   4.0 GiB     8200  Linux swap
   4         9824256       125829086   55.3 GiB    8300  Linux filesystem

Quittez la console de secours et démarrez le programme d’installation de Rocky Linux. Une fois que vous avez défini la langue et le clavier, cliquez sur Installation Destination > Configuration du stockage > Personnalisé. Vérifiez si le disque dur est bien sélectionné et cliquez sur Fait. Sélectionnez Partition standard dans le menu déroulant et dépliez l’affichage des partitions en cliquant sur la petite flèche juste en-dessous.

Rocky Linux 8 - Partitionnement simple

Configurez la partition EFI :

  • Sélectionnez /dev/sda1.
  • Cliquez sur Reformater.
  • Choisissez le système de fichiers EFI System partition et l’étiquette EFI.
  • Définissez le point de montage /boot/efi.
  • Confirmez Mise à jour des paramètres.

Configurez la partition /boot :

  • Sélectionnez /dev/sda2.
  • Cliquez sur Reformater.
  • Choisissez le système de fichiers ext2 et l’étiquette boot.
  • Définissez le point de montage /boot.
  • Confirmez Mise à jour des paramètres.

Configurez la partition swap :

  • Sélectionnez /dev/sda3.
  • Cliquez sur Reformater.
  • Choisissez le système de fichiers swap et l’étiquette swap.
  • Confirmez Mise à jour des paramètres.

Configurez la partition principale :

  • Sélectionnez /dev/sda4.
  • Cliquez sur Reformater.
  • Choisissez le système de fichiers ext4 et l’étiquette root.
  • Définissez le point de montage /.
  • Confirmez Mise à jour des paramètres, puis Fait.

Rocky Linux 8 - Partitionnement simple

Dans notre prochain article, nous verrons en détail la mise en place d’une grappe RAID 1 avec deux disques en utilisant l’approche décrite ci-dessus.


La rédaction de cette documentation demande du temps et des quantités significatives de café espresso. Vous appréciez ce blog ? Offrez un café au rédacteur en cliquant sur la tasse.

 


0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *