Installer KDE neon sur un Dell Optiplex 330

Dell Optiplex 330Dans mon bureau, je dispose de trois ordinateurs “bac à sable” pour tester des configurations pour lesquelles il vaut mieux du vrai matériel qu’une machine virtuelle. Ce sont trois modèles identiques, des Dell Optiplex 330 qui datent de 2008. Elles sont équipées chacune d’un processeur double coeur, d’une carte vidéo Intel intégrée à la carte mère, d’un disque dur de 80 gigaoctets et de 4 gigaoctets de RAM. Ce ne sont donc pas des foudres de guerre, mais elles s’avèrent suffisantes pour tester toutes les distributions Linux modernes, même celles qui ont un peu d’embonpoint. J’ai même réussi à faire tourner Windows 7 dessus, pour tester mes configurations Samba. C’est un type de machine que l’on voit très fréquemment dans les salles informatiques des établissements scolaires, dans les médiathèques, les administrations, etc.

L’article suivant explique sommairement l’installation de KDE neon sur ce genre de machine. KDE neon est un système édité par Jonathan Riddell, le fondateur de Kubuntu. J’aime bien utiliser cette distribution sur du matériel trop récent pour supporter CentOS.

KDE neon

Blocage du LiveCD d’installation

Le LiveCD d’installation démarre certes, mais au moment de lancer le système graphique, on a juste droit à un clignotement frénétique, signe d’une carte vidéo non gérée. Pourtant, cette carte est un modèle extrêmement répandu.

$ lspci | grep -i vga
00:02.0 VGA compatible controller: Intel Corporation 82G33/G31 
Express Integrated Graphics Controller (rev 0a)

Le développeur KDE Harald Sitter a bien voulu fournir une explication sur la liste de diffusion de KDE neon.

G33 is too old and not supported with neon. The intel xorg driver is offering subpar quality with Plasma/KWin, as a result, we force use of the KMS driver which supports all chips released after late-2007 [1] and does not cause random weird rendering bugs.

Dès lors que l’installateur ne démarre pas, on est un peu coincé pour la suite des opérations. À moins de tenter une approche différente, et c’est là l’objet de cet article.

Description de notre approche

KDE neon est basé sur Ubuntu 16.04 LTS, je vais donc pouvoir tenter ceci.

  1. Installer un système Ubuntu 16.04 Serveur minimal.
  2. Configurer les dépôts de KDE neon.
  3. Installer KDE neon par-dessus l’installation minimale.
  4. Remplacer le pilote graphique Intel avant de redémarrer.

Installer un système Ubuntu Serveur minimal

Je ne détaille pas l’installation d’Ubuntu Serveur 16.04 LTS, étant donné que l’opération est triviale. L’écran de sélection des logiciels me présente toute une série d’options, et je coche les groupes de paquets suivants en laissant tous les autres décochés.

  • [*] standard system utilities
  • [*] OpenSSH server

Après le redémarrage initial, j’active le compte root pour ne pas devoir invoquer sudo à tire-larigot.

$ sudo passwd root

J’effectue la mise à jour initiale.

# apt-get update && apt-get dist-upgrade

Je redémarre et je fais un peu de ménage.

# apt-get autoremove

Configurer le gestionnaire de paquets APT

KDE neon offre l’environnement de bureau KDE en rolling release sur une base stable d’Ubuntu 16.04 LTS. Concrètement, cette politique est mise en oeuvre par une configuration particulière du gestionnaire de paquets APT, avec un dépôt supplémentaire et des préférences personnalisées.

Ici, la solution quick & dirty s’avère tout aussi propre. Elle consiste à remplacer “à la louche” la configuration APT existante par celle qui est déjà présente sur un système KDE neon existant (appelé neonbox dans l’exemple ci-dessous). On peut s’y prendre comme ceci, par exemple.

# rm -rf /etc/apt
# scp -r neonbox:/etc/apt /etc/

Le rafraîchissement des informations retourne un avertissement.

# apt-get update
...
N: Skipping acquire of configured file 'main/binary-i386/Packages' 
as repository 'http://archive.neon.kde.org/user/lts xenial 
InRelease' doesn't support architecture 'i386'

L’avertissement nous signifie tout simplement que l’architecture i386 n’est pas supportée, ce qui est tout à fait normal, vu que KDE neon existe uniquement en version 64-bits. On peut se débarrasser du message en spécifiant l’architecture dans le fichier /etc/apt/sources.list.d/neon.list.

deb [arch=amd64] http://archive.neon.kde.org/user/lts xenial main
deb-src http://archive.neon.kde.org/user/lts xenial main

À partir de là, tout fonctionne normalement.

# apt-get update

J’imagine bien que tout le monde n’a pas une machine tournant avec KDE neon sous la main. J’ai donc rangé la configuration d’APT dans un dépôt Github, et vous pouvez la récupérer comme ceci.

# cd
# git clone https://github.com/kikinovak/neon
# rm -rf /etc/apt
# cp -R /root/neon/16.04/apt /etc/

Installer les paquets de KDE neon

La distribution KDE neon remplace une poignée de paquets de base, qu’on va installer dans un premier temps.

# apt-get dist-upgrade

Le bureau complet est disponible sous forme de méta-paquet neon-desktop.

# apt-get install neon-desktop

En partant de notre installation minimale, on récupère au total 1142 paquets, soit près de 540 mégaoctets.

Installer le pilote graphique Intel

Avant de redémarrer, on va récupérer le bon driver Intel. Dans la configuration par défaut (dpkg --list | grep intel), notre système ne dispose que du driver xserver-xorg-video-intel-native-modesetting, qui semble poser problème.

On remplacera donc ce paquet par un pilote plus adapté.

# apt-get install xserver-xorg-video-intel
...
Les paquets suivants seront ENLEVÉS :
xserver-xorg-video-intel-native-modesetting

À partir de là, il ne reste plus qu’à redémarrer en mode graphique.

# systemctl reboot

Activer l’écran de démarrage

Puisque nous sommes partis d’Ubuntu Serveur, le système est encore assez bavard au démarrage. Nous pouvons restaurer la configuration par défaut de KDE neon et afficher l’écran de démarrage, en éditant /etc/default/grub. Notez qu’on commente également la variable GRUB_DISTRIBUTOR pour éviter de nous retrouver avec une entrée de menu neon GNU/Linux.

GRUB_TIMEOUT=2
#GRUB_DISTRIBUTOR=`lsb_release -i -s 2> /dev/null || echo Debian`
GRUB_CMDLINE_LINUX_DEFAULT="quiet splash"
GRUB_CMDLINE_LINUX=""

Prendre en compte les modifications.

# update-grub

Utiliser NetworkManager

Notre installation utilise encore la configuration classique des interfaces réseau, par le biais du fichier /etc/network/interfaces. Si l’on souhaite utiliser le NetworkManager – ce que fait KDE neon dans sa configuration par défaut – il suffit d’éditer /etc/network/interfaces en commentant toutes les interfaces réseau à l’exception de lo.

# The loopback network interface
auto lo
iface lo inet loopback

# The primary network interface
# auto enp2s0
# iface enp2s0 inet dhcp

Conclusion

KDE neon fonctionne tout à fait correctement sur cette machine. Le seul petit bémol, c’est que certains effets graphiques avancés comme les fenêtres en gélatine sont un peu trop gourmands en ressources et ne fonctionnent pas avec notre carte vidéo aux performances modestes.

 

Ce contenu a été publié dans Documentation Microlinux, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Installer KDE neon sur un Dell Optiplex 330

  1. Ping : Installer KDE neon sur un Dell Optiplex 330 - My Tiny Tools

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.