Installation de KDE neon sur un portable Asus X751S

KDE neonUn ami m’a récemment confié l’ordinateur portable de sa compagne pour le passer de Windows à Linux. C’est un Asus X751S, doté d’une carte mère Intel Atom. Une première tentative d’installer un poste de travail CentOS 7 a lamentablement échoué, même en utilisant un kernel récent du dépôt ELRepo. Pour ce genre de matériel exotique, la seule solution viable passe par l’utilisation d’une distribution bleeding edge. Mon choix s’est porté sur KDE neon, un mélange assez sympathique de rolling release sur base d’une Ubuntu LTS 16.04.

Installation KDE neon

Confection du support d’installation

Télécharger l’ISO de la User Edition.

L’ISO est hybride et peut s’écrire directement sur une clé USB.

# dd if=neon-userltsedition-20170712-0018-amd64.iso of=/dev/sdc

Configuration du BIOS

Le portable était initialement livré avec Windows 8 dessus, ce qui veut dire que tout est verrouillé à la sauce Microsoft.

Étant donné que Windows 8 est le genre de système qui refuse de s’éteindre pour de bon, il faut d’abord appuyer avec insistance sur le bouton Off pendant au moins dix secondes. Ensuite, l’accès au BIOS se fait de manière classique par la touche F2.

Dans un premier temps, je charge la configuration par défaut via Restore Defaults > Load Optimized Defaults > Yes.

Dans l’onglet Boot, je définis Boot Option #1 > UEFI: USB DISK 2.0 PMAP. Quant à Boot Option #2, je remplace Windows Boot Manager par Disabled.

Je me débarrasse ensuite de l’infâme Secure Boot de Microsoft. Dans l’onglet Security > Secure Boot Menu, je passe Secure Boot Control à Disabled.

Enfin, j’enregistre les modification du BIOS : Save Changes & Exit.

Installation

KDE neon utilise l’installateur d’Ubuntu, et la procédure d’installation est triviale. Une fois qu’on a démarré le système Live, cliquer sur l’icône Install neon userlts sur le Bureau.

Installation KDE neon

  1. Sélectionner la langue : Français.
  2. Cocher Télécharger les mises à jour pendant l’installation de neon.
  3. Cocher Installer les logiciels tiers pour le matériel graphique et le Wifi, Flash, MP3 et autres supports.
  4. Opter pour le partitionnement assisté – utiliser un disque entier.
  5. Définir le fuseau horaire.
  6. Choisir la disposition du clavier.
  7. Saisir le nom et l’identifiant correspondant, choisir un mot de passe  et définir un nom d’hôte pour la machine.

Redémarrage initial

Après le premier redémarrage, on se retrouve dans une version très épurée et très propre de KDE, une base saine pour pouvoir configurer un poste de travail aux petits oignons.

KDE neon

Après avoir arrangé l’aspect du Terminal (thème solarisé, police Monospace 11), j’active le compte root.

$ sudo passwd root

Curieusement, SSH n’est pas installé par défaut.

# apt-get install openssh-server

Configuration initiale de KDE

La configuration de KDE est assez potable telle quelle, mis à part le fond d’écran aux couleurs criardes. Je modifie juste quelques menus détails.

  • Dans les Effets de Bureau, j’active les Fenêtres en gélatine, un effet que je trouve assez réussi.
  • Je remplace le simple clic de la souris par un double clic pour ouvrir les fichiers et les dossiers.
  • Pour le thème du pointeur, j’opte pour Brise neigeuse.
  • Je change la disposition du bureau par Vue de dossier, et je supprime les deux icônes ~/Bureau/Home.desktop et ~/Bureau/Trash.desktop via le terminal.
  • J’agrandis la taille par défaut des icônes dans Dolphin.
  • J’augmente l’intervalle de verrouillage de l’écran de 5 à 30 minutes.

Installer une panoplie d’applications

Pour l’instant, l’installation de KDE est réduite au strict minimum. À première vue, on dispose de Firefox, Dolphin, Konsole, VLC, Okular, Gwenview, KWalletManager et KSysGuard, et c’est tout.

Internet & Réseau

La prochaine étape consiste donc à installer une panoplie cohérente d’applications. Pour faire ça de manière organisée, on va procéder catégorie par catégorie, et on va commencer par les applications Internet et Réseau.

  • Un bloqueur de pubs pour Mozilla Firefox
  • Le client mail Mozilla Thunderbird
  • Le client de messagerie instantanée Pidgin
  • Le client BitTorrent Transmission
  • Le client FTP/SFTP Filezilla
  • Le client de stockage réseau Dropbox

Une remarque en passant. Autant j’aime bien KDE et je l’utilise au quotidien sur ma station de travail, autant j’évite certaines applications de type “usine à gaz” comme KMail, Kopete ou KTorrent. Je préfère les remplacer par des équivalents GTK plus légers comme Thunderbird, Pidgin ou Transmission.

Installer un bloqueur de pubs pour Mozilla-Firefox :

# apt-get install xul-ext-ublock-origin

Installer Mozilla Thunderbird :

# apt-get install thunderbird thunderbird-locale-fr

Quelques paquets optionnels pour Thunderbird :

  • enigmail pour chiffrer les mails
  • xul-ext-lightning pour le calendrier

Installer Pidgin :

# apt-get install pidgin pidgin-plugin-pack

Installer Transmission :

# apt-get install transmission-gtk

Installer Filezilla :

# apt-get install filezilla

L’ajout de Dropbox se fait depuis un dépôt tiers. Éditer un fichier /etc/apt/sources.list.d/dropbox.list comme ceci.

deb http://linux.dropbox.com/ubuntu xenial main

Récupérer la clé d’authentification du projet.

# apt-key adv --keyserver pgp.mit.edu --recv-keys 5044912E

Recharger la liste des paquets et installer Dropbox.

# apt-get update
# apt-get install dropbox

Bureautique

Dans le rayon Bureautique, nous installerons les applications suivantes.

  • La suite bureautique LibreOffice intégrée à KDE
  • Un jeu complet de polices Microsoft
  • La visionneuse PDF Evince en supplément d’Okular

Installer LibreOffice avec l’intégration KDE :

# apt-get install libreoffice libreoffice-kde libreoffice-l10n-fr

Définir un jeu d’icônes plus lisible : Outils > Options > Affichage > Style et taille d’icônes > Elementary (Grand)

Installer un jeu de polices Microsoft :

# apt-get install ttf-mscorefonts-installer

L’installateur affiche quelques avertissements sans conséquence, visiblement parce que la commande n’a pas été invoquée via sudo. Ne pas oublier d’accepter la licence pour les polices téléchargées.

Ubuntu ne fournit aucun paquet pour installer les polices Vista comme Calibri ou Cambria, nécessaires pour afficher correctement les documents confectionnés avec les versions récentes de Microsoft Office. En revanche, on trouve une série de scripts en ligne pour extraire ces polices depuis PowerPoint Viewer.

Voici un script qui fonctionne parfaitement :

Récupérer le script, installer la dépendance fontforge et rendre le script exécutable avant de le lancer.

# apt-get install fontforge
# chmod +x ttf-vista-fonts-installer.sh
# ./ttf-vista-fonts-installer.sh

Les documents PDF sont déjà gérés par Okular. J’installe Evince en plus, parce qu’il gère mieux certains PDF générés par les portails en ligne de l’administration française.

# apt-get install evince

Graphisme

Une panoplie raisonnablement complète d’applications graphiques peut ressembler à ceci.

  • L’application GIMP avec une série de plugins pratiques
  • Le gestionnaire de photos Digikam
  • L’application de DAO LibreCAD
  • L’application de PAO Scribus
  • Le logiciel de dessin vectoriel Inkscape
  • Le logiciel d’acquisition d’images Skanlite

Installer GIMP :

# apt-get install gimp gimp-data-extras gimp-help-fr gimp-lensfun \
  gimp-ufraw pandora

Installer Digikam :

# apt-get install digikam digikam-doc

Note : j’ai tenté d’installer KSnapshot, ce qui s’est soldé par une erreur, étant donné que l’utilitaire de capture d’écran de KDE 5, c’est Spectacle (paquet kde-spectacle), qui est déjà installé. Il n’apparaît pas dans le menu, mais on peut l’invoquer par la touche ImprÉcran.

Installer LibreCAD :

# apt-get install librecad

Installer Scribus :

# apt-get install scribus scribus-doc

Installer Inkscape :

# apt-get install inkscape

Installer Skanlite :

# apt-get install skanlite

Multimédia

Dans le domaine Multimédia, nous disposons déjà de VLC et d’une série de codecs et de plug-ins. Voici les applications que nous allons installer en plus.

  • Le lecteur de musique simple Audacious
  • Le lecteur vidéo MPlayer en version sans interface graphique
  • L’éditeur audio Audacity
  • L’encodeur vidéo HandBrake
  • L’extracteur audio Asunder
  • L’éditeur vidéo Openshot
  • Le transcodeur vidéo WinFF
  • Le logiciel de gravure K3B

Installer Audacious :

# apt-get install audacious

Installer MPlayer sans interface graphique :

# apt-get install mplayer

Installer Audacity :

# apt-get install audacity

Installer HandBrake :

# apt-get install handbrake

Installer Asunder :

# apt-get install asunder

Installer Openshot :

# apt-get install openshot

Installer WinFF :

# apt-get install winff-qt

Installer K3B :

# apt-get install k3b k3b-i18n k3b-extrathemes normalize-audio sox

Touches finales

Le fond d’écran par défaut n’est probablement pas au goût de tout le monde. On va donc installer un jeu de fonds d’écran.

# apt-get install kdewallpapers

Supprimer les paquets inutiles.

# apt-get autoremove fontforge
Ce contenu a été publié dans Documentation Microlinux, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

4 réponses à Installation de KDE neon sur un portable Asus X751S

  1. Thimothée JODIN dit :

    Bonjour Nicolas cool comme retour d’installation tu n’as pas essayé slackware pour voir si cela passé ? En tout cas super ton blog tu pourrais en faire plus souvent je trouve cela intéressant à lire.

    A+ Thimothée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *