Histoire de l'informatiqueLinux ? Unix ? Logiciels libres ? Open Source ? Faisons donc un petit voyage dans le temps pour y voir un peu plus clair. Pas forcément dans la préhistoire, parce que les tablettes à calcul de l’ère babylonienne qui datent de plus de quatre mille ans ne sont que d’un intérêt limité pour nous. Arrêtons-nous plutôt vers le milieu du XXème siècle et situons là le début de « notre » préhistoire.

Les premiers ordinateurs électromécaniques

Les premiers ordinateurs construits à l’époque de la guerre froide étaient de véritables monstres bibliques. Leur force de calcul était constituée de dizaines de milliers de tubes électroniques ou « lampes ». Ils occupaient l’équivalent d’un terrain de foot ou d’un hangar, consommaient autant d’électricité qu’un village entier et dégageaient plus de chaleur qu’une mare de geysers en activité.

ENIAC

L’histoire de l’informatique est jalonnée de prédictions complètement foireuses. En voici une qui vous permet de vous donner une idée du contexte de l’époque :

« Je crois qu’il y a un marché mondial pour à peu près cinq ordinateurs. »

— Thomas Watson, président d’IBM, 1958

Thomas Watson

La miniaturisation dans les années 1960

Vers le début des années 1960, la taille des machines a pu être réduite de façon considérable avec l’avènement des semi-conducteurs. Les tubes électroniques ont été successivement remplacés par des transistors, puis par des circuits intégrés. Cette nouvelle génération de machines occupait à peine l’espace d’une collection d’armoires normandes. Malheureusement, toutes souffraient toujours du même défaut majeur.

Mini-ordinateur

Chacun de ces ordinateurs disposait en effet de son propre système d’exploitation, conçu en même temps que la machine et taillé sur mesure par la force des choses. Un ingénieur qui avait appris à se servir de l’une d’entre elles et qui souhaitait travailler sur un autre type de machine était contraint de jeter par-dessus bord tout son savoir-faire pour revenir à la case départ et tout réapprendre depuis le début. Si seulement toutes ces machines pouvaient parler le même langage. Il fallait trouver une solution.

Qu’est-ce qu’un système d’exploitation ?

Un système d’exploitation ou OS (Operating System) est un ensemble de logiciels qui gère les fonctions les plus élémentaires d’une machine. D’une part, il contrôle les périphériques entrée/sortie comme le clavier et l’écran, ce qui permet à un humain de communiquer avec l’ordinateur. D’autre part, il s’occupe de la répartition intelligente des ressources de la machine comme le processeur et la mémoire. Une machine dépourvue de système d’exploitation ne sera donc même pas capable de démarrer un programme.

InfoSans système installé, même un PC moderne vous servira tout au plus à caler la porte de la terrasse un jour de mistral.

 

Le projet Multics (1964 – 1969)

Multics (Multiplexed Information and Computing Service) a été initié en 1964 pour apporter précisément cette solution. L’ambition de Multics consistait à fournir un système d’exploitation portable, c’est-à-dire capable d’être installé ou porté sur la plupart des machines existantes. Ambition pharaonique car, si le projet réussissait, il mettrait fin à la confusion babylonienne des systèmes d’exploitation.

Multics n’a connu qu’un succès modeste, comme ça arrive parfois avec les projets pharaoniques. Hormis quelques thésards en informatique et une poignée de vétérans, l’humanité a même fini par l’oublier. Ce qui nous est resté de Multics, c’est une série de bonnes idées, mais surtout sa descendance totalement imprévue. Un rejeton qui n’était pas au programme, mais qui a fini par connaître un succès incroyable.

Lire la suite : De Multics à Unix


La rédaction de cette documentation demande du temps et des quantités significatives de café espresso. Vous appréciez ce blog ? Offrez un café au rédacteur en cliquant sur la tasse.

 


1 commentaire

Alkarex · 10 août 2022 à 16 h 18 min

Bravo pour cette belle série d’articles pédagogiques !

Répondre à Alkarex Annuler la réponse

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.