TP-Link Multi-WANJ’administre le réseau d’un lycée privé dans les Cévennes, une région où les fournisseurs d’accès comme Orange considèrent que la fibre, c’est ce qu’on met dans les cornflakes le matin pour accélérer le transit intestinal. Les coupures Internet sont fréquentes, et le débit me fait avant tout songer au miracle biblique de la multiplication des pains. Avec 8 Mbit/s pour une soixantaine d’utilisateurs, je me retrouve comme le petit Jésus qui doit nourrir une foule avec cinq petits pains et deux poissons.

J’ai trouvé une solution simple pour pallier aux coupures Internet fréquentes, et j’ai décidé de la partager ici, étant donné que bon nombre d’admins en zone rurale doivent se retrouver dans une situation comparable.

  • L’abonnement Internet principal est fourni par Free sous forme d’une simple Freebox, avec un débit moyen de 8 Mbit/s pour une consommation illimitée.
  • L’école dispose également d’une box 4G de chez Orange, qui fournit un débit de 16 Mbit/s en moyenne, pour une consommation limitée par tranches de 200 Go renouvelables.

Pour gérer ces deux connexions intelligemment, j’ai installé un petit routeur Multi-WAN TP-Link TL-R470T+, que nous avons payé une quarantaine d’euros. J’ai téléchargé la documentation du routeur sur le site de TP-Link, qui vient sous forme d’un manuel de 185 pages au format PDF, assez bien rédigé. J’ai mis le café à chauffer, et j’ai passé un moment à éplucher ce manuel pour en retirer la substantifique moelle.

Multi WAN TP-Link

Voici en gros ce que j’ai fait pour prendre en main ce petit routeur.

  1. J’ai connecté mon portable au port LAN du routeur et j’ai ouvert l’interface d’administration à l’adresse http://192.168.0.1.
  2. J’ai créé un compte admin pour accéder à cette interface.
  3. J’ai configuré les paramètres réseau côté LAN en fonction de notre réseau. Il est maintenant joignable à l’adresse http://192.168.2.1.
  4. Le port LAN est relié à notre proxy local, côté WAN. Si vous n’utilisez pas de proxy pour filtrer l’accès à Internet, vous relierez ce port à votre switch.
  5. La Freebox aussi bien que la box 4G Orange comprennent chacune un petit serveur DHCP. Je peux donc les brancher respectivement aux ports WAN1 et WAN2 et laisser la configuration DHCP par défaut.

Dans un premier temps, j’ouvre le menu Network > WAN et je vérifie si la Freebox apparaît bien à l’onglet WAN1.

TP-Link Multi-WAN

Ensuite, je passe à l’onglet WAN2 pour vérifier si ma box 4G apparaît bien.

TP-Link Multi-WAN

Dans la configuration par défaut, le routeur essaie d’optimiser la connexion en fonction de la bande passante disponible. Ce n’est pas ce que je souhaite faire, et je prends soin de désactiver cette option dans le menu Transmission > Load Balancing > Basic Settings.

TP-Link Multi-WAN

Je passe à l’onglet Link Backup, qui me permet de configurer un WAN primaire (Primary WAN, la Freebox) et un WAN secondaire (Backup WAN, la box 4G).

TP-Link Multi-WAN

À partir de là, la connexion Internet se fait principalement par la Freebox. En cas de coupure de ce côté, la box 4G prend automatiquement le relais au bout de quelques secondes.

La page Status > Traffic Statistics > Internet Statistics permet de voir en un coup d’oeil le traffic respectif qui passe par les deux modems.

Multi WAN TP-Link

 

Conclusion : une solution simple et peu onéreuse pour pallier aux connexions Internet erratiques en zone rurale.


La rédaction de cette documentation demande du temps et des quantités significatives de café espresso. Vous appréciez ce blog ? Offrez un café au rédacteur en cliquant sur la tasse.

 


20 commentaires

David Durieux · 17 février 2021 à 18 h 25 min

Ou prendre la box 4G de buygues qui est illimité pour une trentaire d’euros et un assez boen débit (80 Mbps chez moi)

    kikinovak · 17 février 2021 à 18 h 48 min

    Merci pour le tuyau.

Simon de Cyrène · 17 février 2021 à 21 h 54 min

Bonsoir,

Pour aller plus loin et agréger les capacités des deux accès WAN tout prévenant les éventuelles coupures, il y a OpenMPTCProuter (https://www.openmptcprouter.com/). Je crois que c’est le même protocole qui est utilisé pour la solution OverTheBox d’OVH. Cela a l’avantage de présenter toujours la même adresse IP (celle du VPS).
Testé avec succès à la maison, où le cuivre est inexploitable, avec 2 box 4G. Une fois en place, c’est très stable.

E-Gwen · 17 février 2021 à 23 h 07 min

Et cela donnerait quoi avec OpenWRT ?

Erwann · 18 février 2021 à 2 h 39 min

N’y a-t-il pas eu un ministre de l’EN, qui, il y a déjà de nombreuses années, avait demandé (et ensuite affirmé) que tous les établissements d’enseignements devaient être raccordés à la fibre sous quelques mois ?
Le collège et lycée de mes enfants a ainsi connu une période « transitoire » de près de 7 ans pendant laquelle la fibre qui avait « rapidement » installée est restée noire car non connectée côté infrastructure: ni le rectorat, ni Orange (mandaté par l’EN) ne se sentaient véritablement concernés par le problème seuls la direction de l’établissement et les politiques locaux ont essayé de mettre la pression.
Finalement, la fibre s’est illuminée, le jour où le village a été effectivement raccordé à la fibre.
Ce n’était pas dans les Cévennes, mais à 10 km d’une ville de 100’000 habitants (200’000 en comptant les environs) !!!
En revanche, je ne doute pas que durant toutes ces années l’établissement devait faire partie des établissements raccordés à la fibre dans les beaux tableaux et statistiques au niveau national.

En tout cas, merci pour les infos.

    kikinovak · 18 février 2021 à 8 h 05 min

    En tant qu’étranger vivant en France depuis 1991, je constate que ce pays fonctionne à deux vitesses pour beaucoup de choses. À titre d’exemple, on met tout le budget dans les TGV et dans les autoroutes, et on délaisse complètement les réseaux de proximité. Les transports publics autour de mon village sont à peu près inexistants. Pour Internet, c’est pareil. Ça parle « fleuron de la technologie française » dans les discours politiques, mais dès qu’on va voir en zone rurale, ça ressemble plus à un pays du tiers monde.

      ofrecords · 18 février 2021 à 10 h 30 min

      «ça ressemble plus à un pays du tiers monde.»

      Pour un gars qui vient de Pologne, faut quand même pas exagérer 😉
      On ne t’oblige pas à rester en France.

        kikinovak · 18 février 2021 à 17 h 40 min

        Je suis Autrichien. Dans mon pays natal, les moindres vallées reculées du Tyrol ont la fibre à peu près depuis le temps où la France a décidé d’abandonner le Minitel. :o)

arnaud · 18 février 2021 à 9 h 17 min

C’est une histoire de pognon et de densité de population, dans mon petit village il a fallu des années avant d’avoir une antenne mobile, pareil pour la fibre, les petits seront servis en dernier presque. Je dis presque car je n’ai pas encore la fibre mais elle déjà là depuis 2 ans dans un village pas très loin.
Pour répondre à Erwann,entre ce que demandent et disent les politiques puis ce qu’il se passe …..
en tout cas merci pour l’astuce !

Daiko · 18 février 2021 à 12 h 32 min

Bonjour collègue des Cevennes 🙂 Nous avons ici un usage intensif de notre connexion internet, et je « colle » une ligne ADSL et une ligne SDSL (8Mb/s) fournie par la région (plus pour longtemps.) grâce a un routeur pfsense. Pas toujours idéal mais ça ajoute un peu de confort. Bientôt la fibre chez nous, d’ici quelques semaines normalement 🙂 (Alors qu’a 1km, chez moi, je l’ai depuis plus d’un an…)

Paul · 18 février 2021 à 23 h 23 min

Bonjour, merci pour cet article.
Ce routeur multi-WAN permet-il d’additionner les débits des deux connexions pour un même transfert, où bien la vitesse maximale pour un transfert est limitée par l’une des deux box ?
Ayant déjà utilisé iptables sous Linux avec load balancing configurable par nexthop/weight, qui n’additionne pas les débits, je me demande si ce routeur ferait mieux.

    kikinovak · 19 février 2021 à 7 h 58 min

    Non, je n’ai pas l’impression que l’on puisse additionner les débits.

      Paul · 19 février 2021 à 10 h 44 min

      Merci de votre réponse. Il reste bon de savoir qu’un boitier relativement accessible permet de faire du load balancing.
      Pour information, comme déjà énoncé par un commentaire précédent, la solution OVH OverTheBox permet d’additionner les débits. Je crois aussi qu’elle est basée sur OpenMPTCProuter, qui nécessite dans tous les cas un serveur distant en point de sortie.
      Autre possibilité : channel bonding avec deux interfaces réseau VPN entre le routeur et un serveur distant, mais je n’ai jamais testé.

      FabriceT · 19 février 2021 à 11 h 09 min

      C’est curieux car c’est un peu le principe du load balancing, même si cela devrait être du bonding.

      Dans la doc, en 7.2 il y a un exemple d’agrégation de WAN. Par contre, il y a un « Make sure two WAN links can work properly and have access to the internet. ». En théorie cela devrait fonctionner puisqu’il y détection de status (offline/online), mais à voir comment cela se comporte.

      Cela a l’air d’être un petit switch bien sympatoche. 🙂

McBBS · 22 février 2021 à 11 h 20 min

Bonjour, merci pour l’article super intéressant.
C’est vrai que votre solution est hyper bien point de vue coup, pour ma part, je connaissais aussi le matériel peplink (mais même le balance20 est bien, bien plus cher).
après oui vous avez raison, la France marche a 2 vitesses, les zones rurales ont toujours été laisser de coté pour tout. même si il y a la possibilité de raccorder a la fibre, il faut attendre plus de 10 ans avant que ce soit fait.

Emmanuel DESVIGNE · 22 février 2021 à 13 h 39 min

Et est-il possible d’être notifié (par email ou autre) de la bascule WAN1->WAN2 (et du rétablissement) ?
Merci++

    kikinovak · 23 février 2021 à 7 h 59 min

    Non, ce n’est pas possible avec le TP-Link. Mais je réfléchis à une solution avec un routerboard et un script shell.

Lama · 17 mars 2021 à 11 h 51 min

Bonjour et merci pour l’info. Je recherche le même usage pour mettre en secours mon réseau en cas de coupure de la fibre (j’ai une box 4G). Ma question est de savoir s’il existe un matériel qui gère le gigabit car le réseau est local est giga et la fibre donne un giga en débit. Le modèle présentédonne du 100M. Il existe un modèle TL-R605 mais assure t-il les même fonctions ? Merci pour votre éclairage.

Fab · 3 octobre 2021 à 14 h 34 min

Salut Kiki, décidément internet est vraiment tout petit…
A chaque fois que je me pose une question, j’atterris chez toi.
C’est le bordel à la maison avec le filaire qui déconne du coup j’ai agréger de la 4G reçu par un modem chinois et une antenne directionnelle extérieur et un clone de ma SIM dedans (on capte pas dans la maison et difficilement dehors).
Résultat : grâce à ce routeur j’ai du 12 Mbit/s en crête (plus souvent autour de 9 Mbit/s ).
On n’est pas sur la même config, pour l’école tu t’en sers comme connexion de secours/relai alors que j’essaie d’avoir une connexion stable.
D’ailleurs as tu une idée pour stabiliser la connexion ?
Pour du streaming je trouve que ça fluctue beaucoup lorsque j’ai les deux connexions entrantes, il faut souvent que je déconnecte le filaire pour stabiliser lors du visionnage d’un film.
Pur coïncidence des réseaux merdiques ou problème de config?
Des bises,

    kikinovak · 3 octobre 2021 à 14 h 46 min

    Salut Fab,

    Le boîtier en question est vraiment un modèle cheap, et je m’en sers uniquement pour configurer une connexion « de secours » lorsque la Freebox ne marche pas (parce qu’Orange de mes deux n’entretient pas ses réseaux en zone rurale). J’ai essayé de faire de la répartition intelligente avec ça, mais ça ne fonctionne pas vraiment. Pour ça, il faut acheter du matos qui vaut bien plus cher (dans les 1000 euros).

    Un gentil bonjour de la garrigue secouée par les vents.

Répondre à Daiko Annuler la réponse

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *