Installer CentOS dans VirtualBox

VirtualBoxVirtualBox (“machine virtuelle”) est un logiciel de virtualisation de systèmes d’exploitation. En utilisant les ressources matérielles de l’ordinateur (système hôte), VirtualBox permet la création d’un ou de plusieurs ordinateurs virtuels dans lesquels s’installent d’autres systèmes d’exploitation (systèmes invités). Les systèmes invités fonctionnent en même temps que le système hôte, mais seul ce dernier a accès directement au véritable matériel de l’ordinateur.

VirtualBox est un logiciel libre développé par la société Oracle. Il est disponible pour  les plateformes Microsoft Windows, Mac OS X, Linux et Solaris.

Créer la machine virtuelle

Dans l’exemple qui suit, nous allons installer CentOS 7 dans une machine virtuelle.

Démarrer VirtualBox et cliquer sur Nouvelle pour créer une nouvelle machine virtuelle.

  • Nom : CentOS 7
  • Type : Linux
  • Version : Red Hat (64-bit)

Définir la quantité de mémoire vive que l’on souhaite allouer à la machine virtuelle. L’assistant suggère 1 gigaoctet, ce qui est le minimum requis pour que l’installateur fonctionne correctement. Rien n’empêche d’allouer davantage de mémoire en fonction de la RAM disponible sur le système hôte.

La prochaine étape consiste à créer un disque dur virtuel. Garder l’option par défaut Créer un disque dur virtuel maintenant et cliquer sur Créer.

  • Type de fichier de disque dur : VDI (Image Disque VirtualBox)
  • Dynamiquement alloué
  • Taille du disque : 8 gigaoctets (minimum prédéfini)

Configurer la machine virtuelle

L’icône de la nouvelle machine virtuelle apparaît dans l’écran principal de VirtualBox. Vérifier si elle est bien en surbrillance et cliquer sur Configuration.

L’onglet Système nous permet éventuellement de rectifier le tir pour la quantité de mémoire vive allouée à la machine virtuelle.

Le sous-menu Système > Processeur permet d’augmenter le nombre de processeurs disponibles pour la machine virtuelle, en fonction de la machine. Sur un système Intel Core i7 muni de 8 coeurs, on pourra en utiliser 4 pour une machine virtuelle.

L’onglet Affichage ne nous concerne pas vraiment, étant donné que nous installons un système en mode console, c’est-à-dire dépourvu d’interface graphique. Notons quand-même que pour un système invité muni d’une telle interface, il faut généralement augmenter la mémoire vidéo au maximum disponible. C’est également une bonne idée de cocher l’option Activer l’accélération 3D.

L’onglet Stockage nous affiche notre disque dur virtuel CentOS 7.vdi relié au Contrôleur SATA. Pour le support d’installation, nous avons le choix.

  1. Si nous utilisons un CD-Rom ou un DVD pour installer CentOS, nous devons cliquer sur le champ Vide relié au Contrôleur IDE, et dans le champ à droite du menu déroulant Lecteur optique – symbolisé par un CD-Rom – nous pouvons sélectionner Lecteur de l’hôte et cocher Mode direct.
  2. Si nous avons téléchargé le fichier ISO de CentOS et que nous ne l’avons pas encore gravé, nous pouvons directement fournir l’ISO à VirtualBox, ce qui nous permettra éventuellement d’économiser un CD vierge. Dans ce cas, au lieu de choisir Lecteur de l’hôte, nous sélectionnons l’option Choisissez un fichier de disque optique virtuel, ce qui lance un navigateur de fichiers qui nous permet de retrouver l’ISO en question, par exemple CentOS-7-x86_64-Minimal-1611.iso.

Il ne nous reste plus que l’onglet Réseau à configurer. Dans la configuration par défaut, la machine virtuelle est en accès NAT (Network Address Translation). Autrement dit, elle se situera dans son propre sous-réseau, elle aura accès à Internet, mais elle ne pourra pas communiquer directement avec les machines qui sont dans le même réseau que l’hôte.

Dans le menu déroulant Mode accès réseau, sélectionnez Accès par pont, ce qui aura pour effet de créer une machine virtuelle accessible dans la même plage d’adresses que l’hôte et les autres machines du réseau local. Éventuellement, dans le sous-menu Avancé, vous pouvez prédéfinir une adresse MAC personnalisée pour la carte réseau de la machine virtuelle, par exemple 080027ABCDEF, ce qui vous permet d’emblée de configurer votre serveur DHCP local en attribuant une adresse IP statique et un nom d’hôte correspondant à votre machine virtuelle.

Confirmez par OK et revenez dans l’écran principal. Il ne reste plus qu’à Démarrer la machine virtuelle.

Pour aller plus loin

VirtualBox fait partie des applications du genre “usine à gaz” qui peuvent intimider par une myriade de fonctionnalités et d’options. Si vous souhaitez aller plus loin, n’hésitez pas à jeter un oeil sur l’excellente documentation du projet, qui existe également en traduction française. Elle a peut-être une ou deux version de retard, mais ce n’est pas bien grave.

Nous ne traitons pas ici l’installation des Additions Invité, qui ne sont réellement nécessaires que sur un poste de travail.

Lire la suite…

Ce contenu a été publié dans CentOS, Documentation Microlinux, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *