Console de secoursLes supports d’installation de Red Hat Enterprise Linux et des clones compatibles comme Oracle Linux, Springdale Linux et CentOS intègrent tous un système de secours qu’il peut être utile de savoir manipuler pour un certain nombre d’opérations.

  • dépanner un système qui ne démarre plus
  • récupérer les données après un crash
  • partitionner le ou les disques à la main
  • cloner et récupérer un système
  • etc.

InfoDans l’exemple, j’ai choisi une clé USB Oracle Linux 7.9, mais le principe est exactement le même pour toutes les distributions dérivées de Red Hat Enterprise Linux dans les versions 7.x et 8.x.

Démarrer la console de secours

  • Démarrez sur le DVD, le CD-Rom ou la clé USB.
  • Au démarrage, sélectionnez Troubleshooting.
  • Mettez l’entrée Rescue … system en surbrillance.
  • Affichez les paramètres du noyau en appuyant sur [Tab] (BIOS) ou [E] (UEFI).
  • Gardez à l’esprit que vous utilisez un clavier américain QWERTY.
  • Ajoutez les paramètres nomodeset vga=791.
  • Démarrez en appuyant sur [Entrée] (BIOS) ou [Ctrl]+[X] (UEFI).
  • Une fois que le système a démarré, choisissez l’option 3) Skip to shell.

Console de secours Oracle Linux

InfoLes paramètres nomodeset vga=791 ne sont pas strictement nécessaires, mais je les utilise systématiquement pour obtenir un affichage beaucoup plus lisible de la console.

La première chose que vous pouvez faire dès que vous disposez d’une invite de commande, c’est de basculer vers une disposition de clavier française AZERTY.

# loadkeys fr-latin1

Activer le réseau

Dans la configuration par défaut, le système de secours n’active pas le réseau. Or, il peut arriver que l’on ait besoin d’intégrer la machine au réseau local, par exemple pour envoyer des données récupérées vers un serveur de sauvegarde local.

Afficher les interfaces réseau reconnues.

# ip addr

Activer l’interface réseau en question. Dans l’exemple, c’est enp2s0.

# dhclient enp2s0
# ip addr

Lancer un serveur SSH

Il peut arriver que l’on ait besoin de se connecter à distance à la console de secours, par exemple lorsque le serveur est rangé dans un local difficilement accessible, mal chauffé, etc. Dans ce cas, il suffit de lancer provisoirement un serveur SSH.

# cd /etc/ssh
# cp sshd_config.anaconda sshd_config
# systemctl start sshd

ImportantLe compte root ne dispose pas de mot de passe en mode secours. La connexion s’effectue donc sans mot de passe. Soyez conscients des risques potentiels en termes de sécurité si vous procédez de cette manière.


La rédaction de cette documentation demande du temps et des quantités significatives de café espresso. Vous appréciez ce blog ? Offrez un café au rédacteur en cliquant sur la tasse.

 


0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *