Synchronisation OwnCloud sous CentOS 7 et KDE

OwnCloudJe viens d’installer CentOS 7 avec un bureau KDE 4.14.8 sur mon ordinateur portable ASUS S300. Dans cet article, je décris la synchronisation de cet environnement de travail avec un stockage en réseau OwnCloud.

CentOS et RHEL disposent d’un client OwnCloud dans les dépôts EPEL, mais celui-ci n’est pas à jour. Les développeurs de OwnCloud maintiennent un dépôt de téléchargement pour RHEL/CentOS 7, qui permet d’obtenir la dernière version du client. Sur la page du projet OwnCloud, suivre le lien Get your OwnCloud, puis les boutons successifs Desktop Clients > Linux > CentOS > RHEL. Rapatrier le fichier isv:ownCloud:desktop.repo. On pourra éventuellement le renommer en owncloud-client.repo et l’éditer un peu. Pour ma part, j’ai modifié le nom du dépôt pour avoir quelque chose de plus lisible, et j’ai défini une priorité de 10 pour éviter un quelconque écrasement des paquets de base de CentOS.

[owncloud-client]
name=OwnCloud Desktop Client (RHEL 7)
...
enabled=1
priority=10

À partir de là, on peut installer le paquet owncloud-client dans sa dernière version. Lancer le client et fournir les paramètres de connexion.

OwnCloud Client

Effectuer la synchronisation initiale avec le serveur distant.

OwnCloud Client

Sur le portable, le gestionnaire de mots de passe Kwallet se lance automatiquement au démarrage de la session à cause de la connexion sans fil préconfigurée. Or, si Kwallet ne se lance pas pour une raison ou pour une autre – par exemple sur une station de travail – il faudra utiliser une astuce, faute de quoi le client OwnCloud s’obstinera à redemander le mot de passe de connexion au démarrage de la session.

Ouvrir la Configuration du système dans KDE, puis Démarrage et arrêt. Dans Fichier Bureau, mettre en surbrillance la ligne ownCloud et cliquer sur Propriétés.

owncloud-kwallet

L’onglet Application permet de modifier la commande qui lance le client, et c’est précisément ce que nous allons faire.

/usr/bin/kwalletd 2> /dev/null ; /usr/bin/owncloud

À partir de là, il suffira de fournir le mot de passe maître à Kwallet au démarrage de la session.

Ce contenu a été publié dans CentOS, Documentation Microlinux, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *